17 septembre 2014

Actualités viti-vinicoles : l’Espagne, grande nation du vin (Me Michel Desilets Villefranche sur Saône)

août 11, 2014 par Michel Godet  
Publié dans en Caves ...


Actualités viti-vinicoles : l’Espagne, grande nation du vin (Me Michel Desilets)

La section européenne de l’association internationale du droit du vin (AIDV) a tenu son colloque annuel les 16 et 17 mai 2014 à Tolède, superbe cité au carrefour des civilisations classées au patrimoine mondial de l’Unesco, sur le thème de la transmission des entreprises viticoles, dans la bodegas OSBORNE.

Impossible de rêver d’un meilleur cadre que cette entreprise fondée en 1772, toujours familiale, pour illustrer le sujet.

Tolède est la capitale de la région espagnole autonome  de Castille – La Manche, qui cherche à améliorer la qualité de ses productions agricoles et notamment viticoles.

Tolède Photo DR

Ainsi, 35 000 hectares de vignes ont été plantés ou remplacés, sans parler des investissements relatifs aux installations des chais et des coopératives, soit au total 200 projets pour un budget de plusieurs millions d’euros.

Le paysage vallonné alterne les vignobles de plaines, les  champs d’oliviers pour la production d’huile d’olive, et les pépinières d’oliviers pour les jardineries du monde entier.

La société OSBORNE, historiquement implantée en Andalousie cherchait à constituer un important vignoble pour produire des vins d’appellations, mais aussi de cépages, vendus sous ses marques à forte notoriété.

Tentée par une implantation au Chili, elle a finalement choisi de créer un vignoble de 735 hectares,  après études et adaptation de variétés de cépages par nature de sol, à Malpica del Tajo à quelques kilomètres de Tolède.

Sur les 1 500 de propriété situés à 480 m d’altitude, 200 sont encore plantables.

Les vignes sont équipées de système de goutte à goutte comme la législation de la zone le permet et totalement mécanisées.

Trois étangs ont été créés pour les irriguer et aucune eau n’est pompée dans le Tage, tant pour des raisons de préservations de la ressource hydrique que pour éviter tout risque de pollution des sols.

Chaque parcelle est gérée par ordinateur.

L’irrigation par exemple est déclenchée en fonction des indices d’humidité du sol, des besoins de la plante en fonction de son stade végétatif, renseignements transmis par des capteurs.

Tout est mis en œuvre pour obtenir une maturation parfaite des raisins.

Il s’agit d’une expérience pionnière pour cet établissement récent dont les plans de développement intégrant toutes les constructions de chais pour les trente années à venir ont été anticipé.

Des ruches sont disséminées sur place pour favoriser la pollenisation au moment de la fleur.

La société OSBORNE produit 3,5 millions de bouteilles de nombreux produits adaptés à tous les marchés, n’hésitant pas à en lancer de nouveaux sous des marques valorisantes, ou à supprimer rapidement ceux qui s’avèrent peu attractifs.

Cette description contraste avec la situation générale du secteur au plan mondial.

Les superficies encépagées diminuent, tandis que parallèlement la production augmente, et les valeurs des vins croissent.

Me Michel Desilets Avocat au Barreau de Villefranche-sur-Saône

L’Espagne produit 40 millions d’hectolitres dont 58 % en provenance du secteur coopératif  et 42 % des bodegas (chais privés).

20 millions d’hectolitres sont exportés, pour moitié en vrac mal valorisé.

Comme pour la France ou l’Italie, la consommation intérieure baisse et l’exportation augmente. Les premiers consommateurs de vins en volume sont désormais les américains (29,1 m d’hl).

Toutefois la consommation mondiale ne devrait pas augmenter, et contrairement à une fausse idée le vin ne représente qu’une faible part de l’alcool consommé (8% vin, 23%  bière, 50 % spiritueux, 19 % autres alcools entrant dans l’alimentation).

Les travaux du Colloque ont permis aux 60 participants venus principalement de France et d’Espagne, mais aussi des Pays Bas, d’Allemagne, du Portugal, d’entendre M BONNET, le petit fils du fondateur de la société de Cava FREIXENET sur les enjeux des transmissions successives de l’entreprise.

Cette structure fête ses 100 ans, et a tout misé dès l’origine sur sa marque.

Le directeur des Cognac CAMUS a souligné la particularité de son négoce qui ne  possède que 2 % de vignoble et dont la valeur repose sur la contractualisation des approvisionnements.

La place des marques dans les problématiques de transmissions n’a pas été oubliée, et l’Association a pu bénéficier des témoignages de fonctionnaires de l’Office pour l’Harmonisation dans le Marché Intérieur implanté à Alicante.

Problèmes de coexistence entre indication géographique de provenance et marque communautaire, critères de valorisation de la marque pour l’entreprise vinicole, création de structures dédiées de type groupement foncier viticole, particularités propres à l’acheteur et à l’acquéreur font parties des questions qui ont été débattues

L’association présidée par une juriste espagnole, Adéla LARIO RIVAS a formulé le vœu lors de son assemblée générale de se retrouver en 2015 en Moldavie, petit pays à forte tradition viticole situé entre la Roumanie et l’Ukraine.

Me Michel DESILETS

Avocat au Barreau de Villefranche-sur-Saône (Rhône)

Présidée par Rein-Jan Prins, l’AIDV (fondée en 1985  dans le but de créer un forum d’études et de débats sur des questions juridiques concernant la communauté viticole et le commerce du vin, à travers le monde entier) tiendra sa prochaine conférence internationale du 24 au 26 octobre 2014 à Beaune (Côte-d’Or), avec comme thème de travail: L’ACCES AUX MARCHÉS INTERNATIONAUX DANS LE SECTEUR VITIVINICOLE

Laissez parler votre imagination

Dites nous ce que vous en pensez...
et si vous voulez une image à afficher avec votre commentaire, venez obtenir un gravatar!