25 octobre 2014

Un nouveau Macdonald, place Bellecour. My God !

mai 29, 2010 par Michel Godet  
Publié dans De Tables ...

C’est grâce à l’initiative de l’Office du Tourisme Ecossais que la place Bellecour a accueilli les 27, 28 et 29 mai derniers le clan Macdonald : Lady Claire Macdonald accompagné de son époux, qui n’est pas le Prince qu’on sort !, mais le chef du clan en personne. Gode Save the Queen !

Le chef du clan Macdonald avec son épouse Lady Claire

En fait ce sont donc non pas un, mais deux Macdonald que la boutique In Cuisine a reçus au son des cornemuses. Une arrivée qui correspond également à l’année écossaise de la gastronomie, à la campagne de communication européenne intitulée « Meet the Scots » et surtout à l’ouverture de la ligne Lyon-Edimbourg par la compagnie low-coast Easy Jet.

Tout cette opération étant agrémentée d’une exposition photographique (sur les cimaises de In Cuisine jusqu’au 15 juin) représentant 14 portraits des ambassadeurs écossais pour l’année 2010. La famille Macdonald, le Duc et la Duchesse D’argyll (Un vie de château et cinq siècles d’histoire), Finlay MacDonald  (Joueur de cornemuse) ou encore la ravissante Julie Trevisan-Hunter (Experte en Whisky).

Comme l’axe Lyon-Edimbourg se décline entre autres avec  la gastronomie et les produits du terroir, c’est autour d’un piano et d’un cours de cuisine que s’est déroulée le vernissage de l’opération.
Il est vrai que Lady Claire Macdonald est un chef renommé, propriétaire d’un restaurant étoilé (Un macaron Michelin) et du Kinloch hôtel sur l’Île de Skye au nord-ouest de l’Ecosse.  Très élégante avec sourire et gentillesse innés, emprunte d’une politesse So Bristih, cette grande dame nous a concocté quelques plats extraits de son carnet de recettes et de ses différents ouvrages de cuisine. Point de panse de brebis farcie, mais en entrée une crêpe salée aux herbes et au saumon agrémentée de concombres. Pour suivre, un risotto aux Saint-Jacques et un bœuf au cacao.

Si ces merveilles culinaires d’outre Manche demandent un peu de temps pour nous acclimater, nous avons été agréablement impressionnés par la qualité des produits. Le saumon sauvage d’Ecosse, tendre et mœlleux, qui ne transpire pas le gras mais peut-être un peu trop fumé à notre goût. Le bœuf Aberdeen-Angus est égal à sa réputation de tendreté et de saveur cachée là également par un cacao assez prégnant. Notons que l’Angus se retrouve sur les plus belles tables du monde et qu’à notre avis il surpasse en tendreté, saveurs et persillage les Shorton, Highland, Galleway et Longhorn voisins.

A propos de bœufs, n’oublions pas non plus le bœuf d’Hereford originaire du Sud-Ouest de l’Angleterre, celui de Kobé massé à la bière et pour faire cocorico les Limousin et Charollais !

Crêpes, Saint-Jacques royales et lemon curd aux fraises

Quant aux Saint-Jacques, elles sont royales et affichent un volume trois à quatre fois plus gros que celui de leurs congénères. Si les origines n’étaient pas contrôlées, on pourrait croire à des transgéniques. Que nenni, la qualité est au rendez-vous et un aller-retour sur une plancha ou dans une poêle anti-adhésive suffit au bonheur de nos papilles.

Un seul petit regret, le manque d’aération  dans le local  d’In Cuisine. Le pressing étant de rigueur après une heure de démonstration culinaire ! Nether mind !

Lemon curd aux fraises, crème glacée aux emblèmatiques Whisky

ies d’Ecosse, black pudding (boudin noir), fromages écossais et pudding étaient aussi de la partie. A ce propos le pudding avec le fromage persillé et un petit verre de single malt est loin d’être inintéressant !

Alors à tous ceux qui en doutent, notez que l’Ecosse propose une palette d’excellents produits du terroir que l’on peut cuisiner également à la française. Quant à l’Ecosse, si proche de chez nous, elle se décline tout au long de l’année et non pas seulement en juillet et en août, chaque saison apportant ses spécificités, ses animations et ses voyages thématiques.

Michel Godet

Notre confère, Jean-Jacques Billon, chroniqueur gastronomique va-t-il endosser le quilt et se mettre à la cuisine écossaise ? Kilt ou double !

L’Ecosse vous tente ?

Découvrez les informations écossaises qui vous feront prendre un avion direct de Lyon Saint-Exupéry à Edimbourg (Easy jet) dans l’article suivant: L’Ecosse, si proche de Lyon !


Les Ambassadeurs 2010 (Un choix parmi 14)

Julie Trevisan-Hunter (Experte en Whisky)

L’eau-de-vie écossaise, c’est toute sa vie ! Julie appartient à un cercle prestigieux, celui des Keepers of the Quaich. Cette distinction a été créée pour saluer les mérites de toutes celles et ceux qui ont apporté une contribution de poids à la promotion internationale du scotch whisky. Julie a commencé sa carrière comme guide au centre Scotch Whisky Experience, dans le Royal Mile d’Edimbourg. Elle a ensuite gravi les échelons et est devenue directrice du marketing. Cette attraction touristique cinq étoiles abrite la plus importante collection mondiale de scotch whisky, avec près de 3 500 bouteilles. Julie estime que c’est cette diversité qui explique le succès de la boisson nationale écossaise :

“ Tout le monde est différent, mais le scotch whisky permet de satisfaire tous les goûts. ”

Slainte !

Le Duc et la Duchesse D’argyll (A vous la vie de château…et 5 siècles d’histoire !)

La famille du Duc et de la Duchesse est assez nombreuse pour peupler un petit État. Le clan Campbell compte quelque 5 millions de membres dans le monde et le 13e duc d’Argyll en est le chef. Il est en outre ambassadeur du whisky et propriétaire du château écossais d’Inveraray. Les mois d’été, le domaine emploie 130 personnes. Si le duc et la duchesse ont un emploi du temps très chargé, ils ne s’en plaignent pas : “ Nous considérons notre travail à la fois comme un privilège et comme une responsabilité. ” Et à la fin de sa journée de travail, le couple aristocratique aime se détendre de façon on ne peut plus populaire, en regardant des émissions sportives à la télévision.

Les conseils du Duc et de la Duchesse:

• Les rhododendrons, les primevères et les jacinthes des bois offrent un spectacle totalement magique. Le Golfe Stream, un courant chaud, passe à proximité de la côte ouest de l’Écosse; le climat est donc beaucoup plus doux que certains ne s’y attendent. A la pointe sud-ouest de l’Ecosse, la variété de plantes tropicales que vous trouverez vous donnera l’impression d’être dans une contrée bien plus méridionale. ”


Finlay MacDonald (Joueur de Cornemuse)

Et en avant la musique ! Les cornemuses sont au coeur de la vie de Finlay et il parcourt le monde avec elles. Il s’est produit aux jeux des Highlands de la Barbade et même sur la Grande Muraille de Chine! Finlay adore rencontrer des gens d’autres cultures et savourer la gastronomie écossaise locale, et est fier de représenter l’héritage écossais dans le monde entier. A Glasgow, sa ville natale, il dirige le cursus “ cornemuse ” à l’école National Piping Centre, fonction qu’il exerce avec le même enthousiasme que lorsqu’il joue lui-même : “ Travailler avec de personnes créatives, les inspirer et les aider à progresser est une expérience formidable ”. Finlay organise par ailleurs le grand festival de la cornemuse Piping Live Festival de Glasgow, qui dure une semaine et a attiré 300 000 visiteurs en 2009.

Les conseils de Finlay:

• J’adore la diversité qui existe à Glasgow. Babbity Bowster’s, Bar 91, le City Merchant au coin de la rue… Il y a tellement de pubs, de bars et de restaurants, chacun avec son propre style.

• Ou bien, au sortir de la ville, arrêtez-vous à Hill House à Helensburgh, l’une des réalisations architecturales de Charles Rennie Mackintosh, un artiste et designer natif de Glasgow extrêmement influent, qui créa un style innovateur inspiré de l’Art Nouveau et de l’art celtique à la fin du dix-neuvième siècle et au début du vingtième.

Pour retourner sur le site de Lyon-Saveurs: Cliquez ici. Merci de votre visite.

N’oubliez pas de vous abonner à notre Newsletter gratuite

Laissez parler votre imagination

Dites nous ce que vous en pensez...
et si vous voulez une image à afficher avec votre commentaire, venez obtenir un gravatar!